Le projet se base sur les comportements humains aux arrêts de bus.

Il montre la transformation d'individus, repliés sur eux-mêmes, absorbés par leurs téléphone, vers un groupe uni pour la même cause : la recherche de réseau téléphonique.

Le projet met en scène l’évolution absurde et décalée de ce groupe qui va être confronté à une crise existentielle, suite à une panne de réseau mobile. Un parallèle absurde entre la recherche du réseau téléphonique de l’homo technologicus et la recherche du feu des premiers homo sapiens sapiens.

Avec le soutien du Fonds culturel de la société suisse des Auteurs (SSA)